À deux journées de finir la saison 2017-2018 invaincu en Liga, le FC Barcelone se déplaçait sur la pelouse de Levante. Ernesto Valverde procédait à une revue d’effectif et mettait en place une défense inédite. Ainsi, la charnière centrale était composée de Yerry Mina et de Thomas Vermaelen. Offensivement, Lionel Messi n’était pas de la partie. L’attaque étant composée de Philippe Coutinho, Ousmane Dembélé et Luis Suarez. Pour contrer le 4-2-3-1 des Catalans, Paco López mettait en place un 4-4-2 à plat. Un choix qui s’avérait rapidement payant. Malgré la forte domination du FC Barcelone, c’est bien Levante qui ouvrait le score. Après un débordement côté gauche, José Luis Morales adressait le ballon à Emmanuel Boateng. Seul face aux buts, le Ghanéen cueillait à froid les partenaires d’Ousmane Dembélé (1-0, 9e).

Surpris, les Catalans étaient mis en échec par une valeureuse équipe valencienne. Loin d’être impressionnants devant, les Barcelonais accusaient le coup défensivement. Après une percée de Sasa Lukic, Emmanuel Boateng, encore lui, crochetait Ter Stegen avant de faire glisser le ballon dans le but vide (2-0, 31e). Blessé, Thomas Vermaelen était immédiatement remplacé par Gerard Pique (32e). Le défenseur se mettait d’ailleurs rapidement en évidence. Il servait Suarez qui redonnait à Coutinho instantanément. L’ancien joueur de Liverpool déclenchait à l’entrée de la surface et réduisait la marque (2-1, 38e). Barcelone poussait, mais le score n’évoluait plus jusqu’à la mi-temps. Au retour des vestiaires, Levante inscrivait un troisième but au bout d’une trentaine de secondes. Servi à l’entrée de la surface, le Macédonien Enis Bardhi enroulait le ballon jusque dans les filets barcelonais (3-1, 46e).

Le festival de Levante, la remontée de Barcelone

Malmenés, les hommes d’Ernesto Valverde s’écroulaient. Servi en profondeur par Luna, Emmanuel Boateng s’offrait un triplé d’une frappe croisée (4-1, 49e). La rencontre se transformait en déroute pour des Barcelonais qui prenaient un nouveau coup sur la tête. Astucieusement, Roger Marti décalait Enis Bardhi qui crucifiait une nouvelle fois Marc André Ter Stegen (5-1, 56e). Au fond du trou, le FC Barcelone réagissait néanmoins. Sur une passe d’Ousmane Dembélé, le défenseur de Levante, Rober, ne parvenait pas à se dégager. À l’affût, Philippe Coutinho reprenait le ballon et crucifiait Oier Olazábal (5-2, 59e). Le Brésilien relançait complètement sa formation et ne s’arrêtait pas là. Suite à un coup franc des Blaugranas, Sergio Busquets adressait le ballon à l’ancien joueur de Liverpool qui s’offrait lui aussi un triplé d’une frappe limpide (5-3, 64e).

Revigorés, les joueurs d’Ernesto Valverde continuaient de pousser pour égaliser. Sous pression dans son camp, Levante ne cessait de subir les assauts catalans. Finalement, Emmanuel Boateng était sanctionné pour avoir tiré le maillot de Sergio Busquets dans sa surface (70e). L’arbitre désignait le petit point blanc et Luis Suarez se chargeait d’inscrire le penalty (5-4, 71e). Désormais menacés, les joueurs de Levante essayaient de se dégager pour éviter un retour du FC Barcelone. D’ailleurs, Rubén Rochina profitait d’une passe en retrait très hasardeuse de Sergio Busquets, mais sa frappe manquait le cadre (90e). Solidaires et impériaux dans les airs, les partenaires de Coke Andujar souffraient mais gardaient leur avance. Finalement, Levante conservait son avantage (5-4). Après 36 matches sans défaites en Liga, le FC Barcelone s’incline donc pour la première fois et ne terminera pas la saison invaincue.